Daniel Poliquin (président)

photo Magali CharronDaniel Poliquin C.M., DPh, D.U.

Daniel Poliquin est un romancier renommé et un traducteur littéraire d'élite.


Ses trois premiers livres, qui datent des années 80, reflètent son engagement politique en l’Ontario français. Dans la décennie suivante, sa réputation d’auteur et de traducteur littéraire se confirme avec la publication de Visions de Jude (aujourd’hui publié sous le titre La Côte de Sable) et Avant la route, traduction de The Town and the City de Jack Kerouac. Il a aussi traduit les œuvres d’écrivains canadiens tels que W.O. Mitchell, Mordecai Richler, Thomas King et Doug Saunders. En 1994, son roman L’Écureuil noir est en lice pour pas moins de 11 prix littéraires, dont le prix de fiction du Gouverneur général, et sa traduction de A Guide to Animal Behaviour de Douglas Glover se retrouve aussi en nomination pour le prix de traduction du Gouverneur général. En 1998, son roman historique L’Homme de paille remporte le Prix Trillium.


En 2000, il fait paraître Le Roman colonial, fruit d’une longue réflexion sur le discours victimaire nationaliste. En 2002, la traduction anglaise de cet essai remporte le prix Shaughnessy-Cohen qui récompense la meilleure œuvre à caractère politique au Canada. En 2007, son roman La Kermesse lui vaut le Prix des lecteurs de Radio-Canada, et sa traduction A secret between Us figure parmi les finalistes du Prix Giller 2007. Parue en 2011, sa traduction de Champlain’s Dream de David Hackett Fischer est saluée par la critique.


Titulaire d’une maîtrise d’allemand, d’une maîtrise de littérature comparée et d’un doctorat de lettres, Daniel Poliquin est chevalier de l’Ordre de la Pléiade, médaillé du Jubilé de la reine d’Angleterre, officier de l’Ordre du Canada, chevalier de l’Ordre des arts et lettres de la République française et docteur honoris causa de l’Université d’Ottawa.